Communiqué N°1

Nier l’évidence.

Pire : vouloir faire croire que la pratique du gavage pour produire le foie gras est respectueuse de la nature physiologique des oiseaux. Mais mieux que ça : vouloir faire croire que sa dénonciation est fondée dans les intérêts « commerciaux » d’un mystérieux ennemi anglo-saxon (est-ce que cela veut dire que nous ne sommes de bons français que lorsque l’on bouffe du foie gras?), soutenu par des improbables « lobbies du bien-être animale » (sic!).

Voilà le délire panique logiquement mis en place par la corporation du foie gras afin de protéger leur commerce de souffrance, alors qu’ils se sentent menacés par la croissance d’une indignation citoyenne globale qu’eux ne veulent pas comprendre parce qu’ ils n’ont pas d’intérêts à la comprendre.
En réalité, la raison pour laquelle plusieurs voix s’acharnent (du fait de leurs intérêts économiques) à défendre l’indéfendable, est l’approche de Noël ; c’est-à-dire la période où est concentrée la plupart des ventes de foie gras.
Ainsi effrayées par l’interdiction lumineuse et inspirée du gouvernement californien (1), ces personnes ont fait appel au soutien du nouveau président M. Hollande, en lui soufflant le plus flagrant des mensonges, la plus pathétique, si ce n’est misérable, des mascarades: « Les éleveurs français ont fait de gros efforts pour se mettre aux normes, pour respecter toutes les conditions qui leur étaient imposées au titre de l’Europe pour le bien être animal »(2).
Et cela ne s’arrête pas là puisque les investigations récentes des associations AnimalEquality et PETA, à l’initiative d’une célébrité mondialement reconnue, Sir Roger Moore,, ont montré une fois de plus, l’horreur de cette filière sanguinaire, sa gratuité et tout la splendeur de la torture.

gavage

Qu’en est-il ressortit ?

Les mêmes réactions : se barricader avec n’importe quelle argumentation maladroite, avec des accents de plus en plus aveugles et énervés, affirmés tantôt par un conseiller régional: « Cela vient sans doute de l’organisation de ces pays-là, d’une forme de protectionnisme. Dénoncer l’atteinte à la santé des animaux dissimule peut-être un objectif commercial. Et les ignorants sautent à pieds joints dans le piège » (3) ; tantôt par un chef américain (c’est qui?): « alors parler du foie gras… Cela ressemble plus à une décision commerciale »(4).

Cet intérêt commercial reste encore un épais mystère . Qui nous paye, donc? Nous exigerions une réponse. Intéressée. Très intéressée.

Les media locaux et amis politiques ont ainsi dû rendre service aux exploiteurs (leurs lecteurs et e-lecteurs) et ont également ouvert la porte aux extrémistes et négationnistes de la souffrance animale (voir la terrifiante sortie du  CPNT – parti Chasse pêche nature et tradition ) (5), sans oublier de noter l’obstination ridicule des « professionnels » de la filière (6) (7).

Que pouvait-on faire de pire?!..
Au delà des engagements personnels pour la cause animale, l’homme de la rue peut-il accepter passivement d’être pris pour un débile par ces tristes personnages?
Nous ne le croyons pas. Mieux: nous croyons que dans ce contexte, ouvrir la voie pour mettre au jour efficacement le retard indécent de la condition animale en France est d’une urgence dramatique et capitale.

Devant la « Question animale », la France se visse et se barre en insultant l’intelligence, l’esprit et la culture de ses citoyens. Après l’imposition de la viande aux enfants dans les cantines scolaires (8) et  l’extrême gravité de la décision du Conseil Constitutionnel concernant la conformité à la loi de la corrida (9), la défense politique et médiatique du gavage révèle la profonde incompréhension du sujet. Pire: elle méprise la vague d’espoir qui  se manifeste  globalement, au delà des nationalités, des continents, des religions, des langues, pour l’affirmation des droits de tous les animaux, dont l’homme, la dénonciation de la pingrerie et de l’arrogance de quelques bourrins en cravates ensanglantées: la rencontre d’un voyage au bout de la nuit, au bout duquel nous rentrerons, tôt ou tard, inévitablement gagnants.
Cela nécessitera la reconversion d’une économie fondée sur la violence et le mépris des autres espèces ; il existe une myriade d’alternatives, de nouveaux produits plus sains et bien plus gourmands et appétissants, également sur un plan moral. Le chemin qui nous mène hors de ce cauchemar (pourquoi cacher et interdire les caméras dans les élevages sinon?..) ne peut être que celui-là.
C’est donc maintenant qu’il faut prendre position. Participer à la manifestation internationale du 25 novembre signifie affirmer le refus des mensonges, le refus d’une économie fondé sur la souffrance. Cela signifie affirmer que le retard de cette classe dirigente est devenu insupportable. Intolérable. Nous ne pouvons pas respecter les opinions (?) de ceux qui ne respectent pas la vie des autres tout court.
Par amour de la logique, pour la reconnaissance envers les pères inspirés de cette République, nous avons le devoir de réagir et de revendiquer une société enfin dépouillée de cette honteuse lâcheté dont les autres animaux font les frais. Grâce aux preuves scientifiques, c’est indéniable : un canard est sensible ; mais un canard est aussi conscient (10): il sait ce qui se passe, il reconnait ses proches, il comprend. Lui.

(1) “Le foie gras français interdit en Californie” Le Monde.fr avec Reuters | 01.07.2012
(2) “Hollande défend le foie gras français face aux lobbys anglosaxons” Le Monde.fr avec AFP | 28.07.2012
(3) “Vidéo des anti-gavage : “Ce type de campagne risque d’impacter toute la filière” Anne-Marie Siméon “Sudouest”08/10/2012
(4) “Un chef américain dénonce l’interdiction du foie gras en Californie” Le Monde.fr avec AFP | 09.10.2012
(5) “Affaire du gavage en Dordogne : CPNT contre “le végétarisme” A.V. (???) “Sudouest” 05/10/2012
(6) “Anti-gavage : au pays du foie gras, la polémique ne prend pas”  Julie Martinez “Sudouest” 08/10/2012
(7) “Foie gras : les professionnels veulent convaincre la Californie” Pierre SABATHIE “Sudouest” 09/10/2012
(8) Décret n° 2011-1227 du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire, Arrêté du 30 septembre 2011 relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire
(9)“La corrida jugée conforme à la Constitution” Le Monde.fr avec AFP | 21.09.2012
(10) Octopuses Gain Consciousness (According to Scientists’ Declaration) Katherine Harmon “Scientific American” August 21, 2012
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s